1er Novembre - Jour de Toussaint.

Publié le par Mateo

 

 

 

Je vais ici essayer de vous faire part de ma surprise en ce jour de Toussaint sur la façon dont cette journée est vécue en Pologne.

 

 

La Toussaint est aussi un jour férié en Pologne ; c’est tout comme en France le jour des morts.

 

 

Cependant, lorsque je suis allé me promener cet après midi, je ne m’attendais pas à trouver une ville totalement déserte. Pas grand monde dans les rues et très peu de circulation. Tous les magasins (mis à part quelques petites épiceries de coin de rue) sont fermés – Même Arkadia c’est pour vous dire ! 

 

 

Errant ainsi dans les rues, je me demandais où se trouvaient les gens jusqu’au moment ou je suis arrive à proximité d’un cimetière…

Il vrai ça parait logique, il y a du monde, c’est la Toussaint… Faut pas sortir de Saint Cyr !

Enfin je me dois de décrire les choses dans leur ensemble : je marchais, je remarquais que de plus en plus de gens suivaient le même chemin que moi, mais vraiment de plus en plus… J’arrive au niveau d’une grande avenue et là je vois que la circulation y a été coupé, une dizaine de policiers se chargent de réguler la circulation.

Curieux (comme toujours…) je décide d’aller voir ce qui se passe, je suis les gens qui commence à former une foule de plus en plus dense, je pensais alors qu’il devait y avoir un événement sportif ou un concert.

Jusqu’au moment ou je me suis aperçu que les gens se dirigeaient en réalité vers l’entrée du cimetière, j’étais vraiment impressionné par cette affluence, une longue file de gens avançant lentement vers l’entrée du cimetière et arrivant de tous cotés. 

 

 

J’ai suivi les gens pour rentrer dans le cimetière. La tradition en Pologne n’est pas comme chez nous de venir fleurir la tombe des proches disparus ; ici, les gens viennent allumer de petites bougies qu’ils déposent sur les tombes.

 

 

Le soir tombant (à 15h30 quand même !!!), l’ambiance était vraiment particulière avec toutes ses bougies. Il faisait froid mais une chaleur dégageait de l’endroit (je vous vois vous taper le front avec le creux de la main, la chaleur n’était pas la conséquence unique des bougies !)

Il y avait vraiment beaucoup de monde qui circulaient dans les allées et j’ai été assez surpris de voir que certaines tombes « étaient gardées ». Certains portaient des drapeaux, d’autres avaient même des uniformes.

Les tombes de chanteurs et d’acteurs étaient noyées sous de véritables flots de petites flammes. Devant la tombe d’un chanteur, située sous un porche, l’air en était même devenu irrespirable tant il était chargés d’alcool, de fumées et de chaleur.

Les gens faisaient même tranquillement la queue pour pouvoir passer devant les tombes et poser leur petite flamme formant ainsi une longue file silencieuse et avançant au pas

 

Vous remarquerez que les bougies sont parfois munies d’un couvercle en métal permettant aux bougies de ne pas s’éteindre. Astucieux et aussi marrant car du coup il s’en dégage de la chaleur.

 

 

En fait en repensant à tout cela j’aurai pu m’en douter puisque mardi en feuilletant le journal j’avais été surpris de trouver dans le journal les itinéraires pour rejoindre les cimetières. Essayez d’imaginer, c’est un peu comme ci Bison Futé vous indiquait comment aller sur la tombes de vos aïeux…

 

 

PS : Petit point sur la meteo – il a neigé ce matin... Premiers flocons !

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article